www.fourqane.fr Index du Forum

Le Coran et la Sounnah selon la compréhension des Salafs
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les règles du sacrifice du 'id "odhiya"

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.fourqane.fr Index du Forum -> Fiqh (jurisprudence/compréhension de la religion)
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
aburabih



Inscrit le: 02 Sep 2008
Messages: 84
Localisation: lyon

MessagePosté le: Mardi 25 Septembre 2012 19:35    Sujet du message: Les règles du sacrifice du 'id "odhiya" Répondre en citant

Les règles de la odhiya et de son sacrifice

• Définition

La odhiya est la bête que l'on sacrifie à l'occasion du 'id al Adha afin de se rapprocher d'Allah.
Certains savants ont dit qu'elle a été appellée comme cela car le sacrifice est pratiqué au moment du doha, c'est à dire après que le soleil soit levé (voir Al Majmou Charh Al Mouhadhab de l'imam Nawawi vol 8 p 352)


• Le caractère légiféré de la odhiya

D'après Anas Ibn Malik (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a pratiqué la odhiya en sacrifiant deux béliers cornus de couleur blanche avec un petit peu de noir. Il les a sacrifié lui-même et a prononcé le nom d'Allah (*) et a fait le tekbir (**). Il a mis son pied sur le flanc des deux bêtes
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5558 et Mouslim dans son Sahih n°1966)

(*) c'est à dire qu'il a dit 'Bismillah'
(**) c'est à dire qu'il a dit: 'Allahou Akbar'

عن أنس بن مالك رضي الله عنه : ضحى النبي صلى الله عليه وسلم بكبشين أملحين أقرنين . ذبحهما بيده وسمى وكبر . ووضع رجله على صفاحهما
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٥٥٥٨ و مسلم في صحيحه رقم ١٩٦٦)

L'imam Ibn Daqiq Al 'Id (mort en 702) a dit: « Il y aucune divergence sur le fait que la odhiya fait partie des rites de l'islam » (Ihkam Al Ahkam Charh Omdatoul Ahkam p 944)


• Il ne convient pas de délaisser la odhiya pour celui qui a les moyens de la pratiquer

D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Celui qui a les moyens mais ne pratique pas la odhiya, qu'il ne s'approche pas de notre lieu de prière »
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3123 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Ibn Maja)

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : من كان له سعة ولم يضح فلا يقربن مصلانا
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٣١٢٣ و حسنه الشيخ الألباني في تحقيق سنن ابن ماجه)


Remarque: Celui qui n'a pas pu faire la odhiya aura tout de même sa récompense à condition d'attester de l'unicité d'Allah et de la Prophétie du Messager d'Allah (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui)

D'après Jabir Ibn Abdillah (qu'Allah l'agrée), j'ai assisté au 'id al adha avec le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) au mousalla. Lorsqu'il a terminé son sermon il est descendu du minbar et on lui a apporté un bélier qu'il a égorgé de sa main et il a dit: « Bismi Allah Wa Allahou Akbar. Ceci est pour moi et pour ceux de ma communauté qui n'ont pas pratiqué la odhiya »
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°1521 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Tirmidhi)

عن جابر بن عبد الله رضي الله عنه : شهدت مع النبي صلى الله عليه و سلم الأضحى بالمصلى فلما قضى خطبته نزل عن منبره فأتي بكبش فذبحه رسول الله صلى الله عليه و سلم بيده وقال بسم الله والله أكبر هذا عني وعمن لم يضح من أمتي
(رواه الترمذي في سننه رقم ١٥٢١ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن الترمذي)


D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée), lorsque le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) voulait pratiquer la odhiya il achetait deux beaux béliers bien portants, cornus, blancs avec un petit peu de noir, castrés. Il égorgeait l'un d'eux pour sa communauté, pour celui qui atteste de l'unicité d'Allah et qui atteste qu'il a transmis le message. Puis il égorgeait le second pour lui et sa famille
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3122 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Ibn Maja)

et dans une autre version, le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a égorgé le premier bélier en disant: « Ô Allah ceci est pour toute ma communauté »
(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Charh Al Aqida Tahawiya p 456)

عن أبي هريرة رضي الله عنه أن رسول الله صلى الله عليه و سلم كان إذا أراد أن يضحي اشترى كبشين عظيمين سمينين أقرنين أملحين موجوءين فذبح أحدهما عن أمته لمن شهد لله بالتوحيد وشهد له بالبلاغ وذبح الآخر عن محمد وعن آل محمد
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٣١٢٢ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن ابن ماجه)

و في رواية أخرى قال النبي صلى الله علي و سلم حين ذبح الكبش الأوّل : اللهم هذا عن أمتي جميعاً
(رواه أحمد و حسنه الشيخ الألباني في تحقيقه لشرح العقيدة الطحاوية ص ٤٥٦)


Remarque: Il est rapporté de nombreux ahadiths sur les mérites de la odhiya mais ces ahadiths sont tous faibles

L'imam Ibn Al 'Arabi Al Maliki (mort en 543) a dit: « Il n'y a aucun hadith authentique sur les mérites de la odhiya, les gens ont certes rapporté la concernant des choses étonnantes mais rien de cela n'est authentique » ('Aridatoul Ahwadhi Charh Sounan Tirmidhi vol 6 p 288)

Parmi les ahadiths faibles qui sont rapportés sur les mérites de la odhiya il y a le hadith suivant:

D'après Zayd Ibn Arqam (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) aurait dit concernant la odhiya: « Celui qui l'accomplie a pour chacun de ses poils une bonne action »
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°1493)

عن زيد بن أرقم رضي الله عنه قال النبي صلي الله عليه و سلم في الأضحية : لصاحبها بكل شعرة حسنة
(حديث ضعيف ، ضعفه الإمام البخاري و الشيخ الألباني)

Ce hadith a entre autres été jugé faible par l'imam Boukhari (Sounan Al Koubra de l'imam Bayhaqi n°19018) et par Cheikh Albani (Silsila Daifa n°1050)


• Le fait d'aider ceux qui n'ont pas les moyens pour qu'ils puissent pratiquer la odhiya

D'après Oqba Ibn 'Amir (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) m'a donné du bétail afin que je partage les bêtes entre ses compagnons pour la odhiya
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5555 et Mouslim dans son Sahih n°1965)

عن عقبة بن عامر رضي الله عنه : أن النبي صلى الله عليه و سلم أعطاه غنماً يقسمها على صحابته ضحايا
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٥٥٥٥ و مسلم في صحيحه رقم ١٩٦٥)



• Quelle bête sacrifier pour la odhiya?


1- Les familles de bêtes qui sont valables pour la odhiya

La odhiya n'est valable que si la bête sacrifiée fait partie des familles suivantes:
- les camélidés (chameaux, dromadaires...)
- les bovins (vaches, boeufs...)
- les caprins (ce qu'on appelle en arabe 'المعز' comme les chèvres ou les boucs)
- les ovins (ce qu'on appelle en arabe 'الضأن' comme les moutons)

L'imam Ibn Abdel Bar (mort en 463) a dit: « Les musulmans sont en consensus sur le fait que les animaux que l'on peut sacrifier pour la odhiya sont les huits couples qui sont: les camélidés, les bovins, les caprins et les ovins » (Al Tamhid vol 23 p 188)

Remarque: Le sacrifice est valable que l'animal sacrifié soit un mâle ou une femelle

L'imam Nawawi (mort en 676) a dit: « Il y a un consensus sur le fait que la odhiya est valable avec un mâle ou une femelle » (Al Majmou Charh Al Mouhadhab vol 8 p 369)


2. Une seule bête de la famille des ovins ou des caprins est suffisante pour les personnes d'un foyer quel que soit leur nombre

D'après 'Ata Ibn Yasar, j'ai questionné Abou Ayoub Al Ansari (qu'Allah l'agrée) sur comment se déroulait la odhiya à l'époque du Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui).
Il a dit: Un homme sacrifiait une brebis pour la odhiya pour lui et pour les gens de sa maison alors ils en mangeaient et nourrissaient (*)...
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°1505 qui l'authentifié et il a été également authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Tirmidhi)

(*) c'est à dire qu'ils nourrissaient des pauvres

عن عطاء بن يسار ، سألت أبا أيوب الأنصاري : كيف كانت الضحايا على عهد النبي صلي الله عليه و سلم ؟
قال : كان الرجل يضحي بالشاة عنه وعن أهل بيته ، فيأكلون ويطعمون
(رواه الترمذي في سننه رقم ١٥٠٥ و صححه و صححه أيضاً الشيخ الألباني في تحقيق سنن الترمذي)


3. Une seule bête de la famille des bovins est valable pour 7 foyers et une seule bête de la famille des camélidés est valable pour 10 foyers

D'après Ibn Abbas (qu'Allah les agrée), nous étions avec le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) lorsqu'est venu le moment du adha. Nous nous sommes alors associé à 7 pour une vache et à 10 pour un chameau
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°1501 qui l'a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Tirmidhi)

عن بن عباس رضي الله عنهما كنّا مع رسول الله صلى الله عليه و سلم في سفر فحضر الأضحى. فاشتركنا في البقرة سبعة و في البعير عشرة
(رواه الترمذي في سننه رقم ١٥٠١ و حسنه و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن الترمذي)


4- L'âge minimum de la bête pour la odhiya

L'imam Nawawi (mort en 676) a dit: « La communauté est en consensus sur le fait que n'est valable pour la odhiya chez les camélidés, les bovins et les caprins que le 'thani' et pour les ovins que le 'jadha' (*) » (Al Majmou Charh Al Mouhadhab vol 8 p 366)

(*) c'est à dire que ceci est l'âge minimum

En ce qui concerne les camélidés, le 'thani' est la bête qui a complété 5 ans et est rentré dans la 6e année. L'imam Ibn Hazm (mort en 456) a dit: « Il n'y a aucune divergence sur cela » (Al Mouhala Bil Athar vol 7 p 361)

En ce qui concerne les bovins, le 'thani' est la bête qui a complété deux ans et est rentré dans la 3e année. L'imam Ibn Hazm (mort en 456) a dit: « Ceci est la parole de Abou Qaf'as et nous ne connaissons personne qui ai divergé de sa parole sur cela parmi les savants de la langue arabe » (Al Mouhala Bil Athar vol 7 p 361)

En ce qui concerne les caprins, le 'thani' est la bête qui a complété 1 an et est rentré dans la 2e année. Ceci est l'avis de l'école Hanafite, de l'école Malikite et de l'école Hanbalite

En ce qui concerne les ovins, le 'jadha' est la bête qui a complété six mois et est rentrée dans le 7e mois. Cheikh Abdallah Al Fawzan a dit: « Ceci est l'avis répandu chez les savants de la jurisprudence » (Minhatoul 'Allam Charh Boulough Al Maram vol 9 p 292)


5- Les défauts de la bête qui empêchent la validité de la odhiya

D'après Oubeid Ibn Fayrouz, j'ai dit à Al Bara Ibn 'Azib (qu'Allah l'agrée): Informe moi de ce qu'a interdit le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) concernant la odhiya?
Il a dit: Certes le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a fait signe comme ceci avec sa main (*), et ma main est plus petite que celle du Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui), et il a dit: « 4 ne sont pas valables pour la odhiya: la bête borgne dont le caractère borgne est évident, la bête malade dont la maladie est évidente, la bête qui boite de manière évidente et la bête qui est excessivement maigre »
J'ai dit: Certes je déteste qu'il y ait un manque au niveau des cornes et un manque au niveau des dents
Le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Ce que tu détestes délaisse le mais ne l'interdit à personne »
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°4369 à 4371 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Nasai)

(*) c'est à dire qu'il a compté les 4 défauts du hadith avec ses doigts

عن عبيد بن فيروز ، قلت للبراء بن عازب رضي الله عنه : حدثني عما نهى عنه رسول الله صلي الله عليه و سلم من الأضاحي؟
قال : فإن رسول الله قال هكذا بيده و يدي أقصر من يد رسول الله صلى الله عليه و سلم و قال : " أربع لا يجزن في الأضاحي : العوراء البين عورها و المريضة البين مرضها و العرجاء البي عرجها و العجفاء التي لا تنقي "
قلت : إني أكره أن يكون في القرن نقص و أن يكون في السنّ نقص
قال النبي صلى الله عليه و سلم : " ما كرهته فدعه و لا تحرمه على أحد "
(رواه النسائي في سننه رقم ٤٣٦٩ إلى ٤٣٧١ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن النسائي)


D'après Ali Ibn Abi Talib (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) nous a ordonné d'analyser l'oeil et l'oreille (*)
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°4376 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Nasai)

(*) c'est à dire de bien regarder si il n'y a pas de défaut sur l'oeil et l'oreille

عن علي بن أبي طالب رضي الله عنه قال : أمرنا رسول الله صلى الله عليه و سلم أن نستشرف العين و الأذن
(رواه النسائي في سننه رقم ٤٣٧٦ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن النسائي)

L'imam Nawawi (mort en 676) a dit: « Les savants sont en consenus sur le fait que la bête qui a l'un des 4 défauts qui sont mentionnés dans le hadith de Al Bara Ibn 'Azib n'est pas valable comme odhiya tout comme les défauts qui sont dans le même sens ou plus grave comme la bête aveugle, celle qui a le pied coupé... » (Charh Sahih Mouslim p 1250)

Par contre si le défaut est léger alors sacrifier cette bête comme odhiya est valable

L'imam Ibn Rushd Al Maliki (mort en 595) a dit: « Les savants sont en consensus sur le fait que les défauts légers des 4 catégories (*) n'empêchent pas la validité de la odhiya » (Bidayatoul Moujtahid Wa Nihayatoul Mouqtasid vol 1 p 384)

(*) c'est à dire des 4 défauts énoncés dans le hadith de Al Bara Ibn 'Azib ci-dessus


6. Il est préférable que le musulman sacrifie comme odhiya la plus belle bête possible

D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée), lorsque le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) voulait pratiquer la odhiya il achetait deux beaux béliers bien portants, cornus, blancs avec un petit peu de noir, castrés. Il égorgeait l'un d'eux pour sa communauté, pour celui qui atteste de l'unicité d'Allah de atteste qu'il a transmis le message. Puis il égorgeait le second pour lui et sa famille
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3122 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Ibn Maja)

عن أبي هريرة رضي الله عنه أن رسول الله صلى الله عليه و سلم كان إذا أراد أن يضحي اشترى كبشين عظيمين سمينين أقرنين أملحين موجوءين فذبح أحدهما عن أمته لمن شهد لله بالتوحيد وشهد له بالبلاغ وذبح الآخر عن محمد وعن آل محمد
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٣١٢٢ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن ابن ماجه)

Le compagnon Abou Oumama Ibn Sahl (qu'Allah l'agrée) a dit: « À Médine nous avions comme habitude de sacrifier comme odhiya des bêtes bien portantes et les musulmans également sacrifiaient des bêtes bien portantes »
(Rapporté par Abou Nouaym et authentifié par cheikh Albani dans Moukhtasar Sahih Al Boukhari vol 3 p 461)

عن أبي أمامة بن سهل رضي الله عنه قال : كنا نسمن الأضحية بالمدينة و كان المسلمون يسمون
(رواه أبو نعيم و صححه الشيخ الألباني في مختصر صحيح البخاري ج ٣ ص ٤٦١)

D'après Younous Ibn Maysara, je suis sortit avec Abou Said Al Zouraqi (qu'Allah l'agrée), le compagnon du Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui), pour acheter la odhiya. Il a montré un bélier avec un petit peu de noir (*) dont le corps n'était ni élevé ni abaissé (**) et il m'a dit: Achète moi celui là. C'est comme si il avait trouvé qu'il ressemblait au bélier du Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui)
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3129 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Ibn Maja)

(*) c'est à dire qu'il était blanc avec un petit peu de noir
(**) c'est à dire que c'était une belle bête

عن يونس بن ميسرة خرجت مع أبي سعيد الزرقي رضي الله عنه صاحب رسول الله صلى الله عليه وسلم إلى شراء الضحايا . فأشار أبو سعيد إلى كبش أدغم ليس بالمرتفع ولا المتضع في جسمه فقال لي اشتر لي هذا كأنه شبهه بكبش رسول الله صلى الله عليه وسلم رضي الله عنه
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٣١٢٩ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن ابن ماجه)

L'imam Nawawi (mort en 676) a dit: « Les savants sont en consenus sur le caractère recommandé de sacrifier pour la odhiya la bête belle et bien portante » (Charh Sahih Mouslim p 1248)

D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Le sang (*) d'une bête 'afra (**) est plus aimé par Allah que le sang de deux bêtes noires »
(Rapporté par Al Hakim dans son Moustadrak n°7624 et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°1861)

et dans une autre version le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Le sang d'une 'afra est plus noble auprès d'Allah que le sang de deux bêtes noires »
(Rapporté par Tabarani dans Al Mou'jam Al Kabir vol 25 p 15 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°3392)

(*) c'est à dire le sacrifice
(**) c'est à dire de couleur blanche mais qui a également un petit peu d'une autre couleur

عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : دم عفراء أحب إلى الله من دم سوادوين
(رواه الحاكم في المستدرك رقم ٧٦٢٤ و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ١٨٦١)

و في رواية : دم عفراء أزكى عند الله من دم سواداوين
(رواه الطبراني في المعجم الكبير ج ٢٥ ص ١٥ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٣٣٩٢)

L'imam Nawawi (mort en 676) a dit dans son explication du hadith de Anas Ibn Malik (qu'Allah l'agrée) cité à la page 1: « Il y a dans ce hadith une preuve qu'il est recommandé de sacrifier comme odhiya une bête qui a une belle couleur, ceci est une chose sur laquelle il y a un consensus des savants » (Charh Sahih Mouslim p 1249)


• Le temps de la odhiya

Le sacrifice de la odhiya est une adoration qui a un temps précis comme le montre les textes et elle n'est pas valable si elle est effectuée en dehors de ce temps


1- Le début du temps

Le sacrifice de la odhiya n'est valable que si il est effectué après la prière du 'id

D'après Joundoub Ibn Abdillah (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a prié le jour du sacrifice puis il a fait un sermon puis il a sacrifié. Alors il a dit: « Celui qui a égorgé sa bête avant d'avoir prié qu'il en égorge une autre à sa place et celui qui n'a pas égorgé jusqu'à ce que nous ayons prié qu'il égorge au nom d'Allah »
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°985 et Mouslim dans son Sahih n°1960)

عن جندب بن عبدالله رضي الله عنه ، صلى النبي صلى الله عليه وسلم يوم النحر ثم خطب ثم ذبح فقال : من ذبح قبل أن يصلي فليذبح أخرى مكانها ومن لم يذبح فليذبح باسم الله
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٩٨٥ و مسلم في صحيحه رقم ١٩٦٠)

D'après Al Bara Ibn 'Azib (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Certes la chose par laquelle nous commençons en ce jour est la prière puis nous revenons et nous sacrifions. Celui qui fait cela a certes pratiqué notre sounna et celui qui a sacrifié avant la prière alors ce n'est que de la viande qu'il a apporté à sa famille et ce n'est en rien un sacrifice (*)
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°965 et Boukhari dans son Sahih n°1961)

(*) c'est à dire que la bête qui a été égorgée n'est pas une odhiya car elle n'a pas été sacrifiée après la prière mais la viande de cette bête peut tout de même être mangée

عن البراء بن عازب رضي الله عنه قال النبي صلي الله عليه و سلم : إن أولَ ما نبدَأُ في يومِنا هذا أن نصليَ، ثم نرجِعَ فننحرَ، فمَن فعَل ذلك فقد أصاب سُنتَنا، ومَن نحَر قبلَ الصلاةِ، فإنما هو لحمٌ قدَّمَه لأهلِه، ليس من النسُكِ في شيءٍ
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٩٦٥ و مسلم في صحيحه رقم ١٩٦١)

D'après Al Bara Ibn 'Azib (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) nous a fait un sermon le jour du sacrifice et il a dit: « Qu'aucun d'entre vous n'égorge sa bête jusqu'à ce qu'il ait prié »
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°1508 qui l'a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Tirmidhi)

عن البراء بن عازب رضي الله عنه : خطبنا رسول الله صلى الله عليه وسلم في يوم نحر فقال لا يذبحن أحدكم حتى يصلي
(رواه الترمذي في سننه رقم ١٥٠٨ و صححه و صححه أيضاً الشيخ الألباني في تحقيق سنن الترمذي)

L'imam Ibn Rushd Al Maliki (mort en 595) a dit: « Les savants sont en consensus sur le fait qu'il n'est pas permis de pratiquer le sacrifice avant la prière » (Bidayatoul Moujtahid Wa Nihayatoul Mouqtasid vol 1 p 388)


Remarque: Si l'imam sacrifie sa odhiya publiquement alors il faudra forcément sacrifier après lui et le sacrifice ne sera pas valable avant celui de l'imam

D'après Jabir Ibn Abdillah (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a prié pour nous le jour du sacrifice alors que nous étions à Médine. Des hommes se sont avancés et ont sacrifiés leurs bêtes en pensant que le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) avait déjà sacrifié. Alors le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a ordonné à ceux qui ont sacrifié avant lui de faire un autre sacrifice et de ne pas l'effectuer avant que le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) ne l'ai effectué
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1964)

عن جابر بن عبدالله رضي الله عنه : صلى بنا النبي صلى الله عليه وسلم يوم النحر بالمدينة . فتقدم رجال فنحروا . وظنوا أن النبي صلى الله عليه وسلم قد نحر . فأمر النبي صلى الله عليه وسلم من كان نحر قبله أن يعيد بنحر آخر ولا ينحروا حتى ينحر النبي صلى الله عليه وسلم
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١٩٦٤)

Cheikh Mohamed Ibn Ibrahim Al Cheikh a dit: « Ceci concerne la situation où l'imam pratique le sacrifice proche du mousalla, par contre si on ne sait pas quand l'imam effectue son sacrifice alors ce jugement n'est pas possible » (Majmou Al Fatawa vol 6 p 154)


Remarque: Les gens qui ne sacrifient pas leur odhiya eux-même et demandent à un boucher de le faire pour eux doivent s'assurer que leur bête est bien sacrifiée après la prière du 'id.
En effet il n'est pas possible qu'un boucher qui doit s'occuper de plusieurs dizaines de sacrifices fasse les sacrifices après la prière puis s'occupe de vider les bêtes et de couper la viande et que seulement une demi-heure ou une heure après la prière toutes les bêtes aient été travaillées...


2. La fin du temps

La fin du temps est le coucher du soleil du troisième jour du tachriq. Il est donc possible de sacrifier sa odhiya durant 4 jours: le jour du 'id et les 3 jours suivants.

D'après Joubeyr Ibn Mout'im (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Tous les jours du tachriq sont des jours de sacrifice »
(Rapporté par Ahmd dans son Mousnad n°16752 et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°2476)

عن جبير بن مطعم رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : كل أيام التشريق ذبح
(رواه أحمد و حسنه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٢٤٧٦)


Remarque: Le fait de pratiquer le sacrifice de la odhiya durant la nuit

L'imam Ibn Hajar Al Asqalani (mort en 852) a dit: « Les savants sont en consensus sur le fait que le sacrifice de la odhiya est légiféré la nuit comme il est légiféré le jour sauf un des avis rapportés de l'imam Malik et un des avis rapportés de l'imam Ahmed également » (Fath Al Bari vol 3 p 3965)


• Où pratiquer le sacrifice de la odhiya?

La souna est de sacrifier la odhiya après la prière du 'id au mousalla mais il est possible de le faire dans n'importe quel endroit

D'après Ibn Omar (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) égorgeait et sacrifiait au mousalla
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5552)

عن بن عمر رضي الله عنهما : كان رسول الله يذبح و ينحر بالمصلّى
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٥٥٥٢)

D'après Aicha (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a ordonné qu'on lui apporte un bélier cornu qui avait du noir sur les pattes, le ventre et autour des yeux et il lui a été apporté pour qu'il le sacrifie comme odhiya. Il m'a dit: « Ô Aicha! Viens à la maison » puis a dit: « Aiguise moi le couteau avec une pierre » ce que j'ai fait. Alors il a pris le couteau et a couché le bélier et l'a égorgé en disant: « Bismillah, ô Allah accepte de la part de Mohamed et de la famille de Mohamed et de la communauté de Mohamed »
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1967)

عن عائشة رضي الله عنها : أن رسول الله صلى الله عليه وسلم أمر بكبش أقرن ، يطأ في سواد ، ويبرك في سواد ، وينظر في سواد ليضحي به فأتي به . فقال لها " يا عائشة ! هلمي المدية " ثم قال : " اشحذيها بحجر " ففعلت . ثم أخذها ، وأخذ الكبش فأضجعه ثم ذبحه ثم قال " باسم الله . اللهم ! تقبل من محمد وآل محمد . ومن أمة محمد "
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١٩٦٧)


Remarque: Le sacrifice de la odhiya est également légiféré pour la personne en voyage

D'après Thawban (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a égorgé sa odhiya puis a dit: « Ô Thawban! Prépare nous la viande de cette brebis ». Je n'ai cessé de lui en donner à manger jusqu'à ce que nous sommes arrivés à Médine
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1975)

عن ثوبان رضي الله عنه : ذبح رسول الله صلى الله عليه و سلم ضحيته ثم قال : " أصلح لنا لحم هذه الشاة " فما أزل أطعمه منها حتى قدمنا المدينة
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١٩٧٥)

L'imam Nawawi (mort en 676) a dit: « Il y a dans ce hadith une preuve que le sacrifice de la odhiya est légiféré pour le voyageur comme il l'est pour la personne qui est résidente. Ceci est notre avis et c'est l'avis de la majorité des savants » (Charh Sahih Mouslim p 1255)


Remarque: Le fait de donner de l'argent pour que l'on pratique le sacrifice de la odhiya dans un autre pays

Cheikh Otheimine a dit: « Le fait de donner de l'argent pour que l'on pratique la odhiya pour la personne dans un autre pays est certes contraire à la Sounna. En effet la sounna est que la personne pratqiue la odhiya dans sa maison pour lui et sa famille, ils en profitent alors, ils mangent de sa viande et remercient Allah pour ce bienfait.
Par contre le fait de déplacer la odhiya vers d'autres pays fait perdre beaucoup de bienfaits, parmi eux:
- le fait que les rites apparents de l'islam ne sont plus présents dans le pays
- la personne ne prononcera pas le nom d'Allah lorsqu'elle va égorger sa bête or ceci fait partie des meilleurs actions
- la personne ne pourra pas manger de sa odhiya alors que ceci est très important
- la personne ne peut pas être sure que la viande de sa odhiya a été bien distribuée
- la personne ne peut pas savoir si sa odhiya a bien été pratiquée dans le temps qui lui est imparti
- la personne ne sait pas précisément quand sa odhiya sera sacrifiée et donc il ne peut pas savoir à quel moment il lui est possible de nouveau de couper ses ongles et ses poils
- le nom de la personne ne pourra pas être mentionné lors du sacrifice de sa odhiya »
(ceci est un résumé de la parole du cheikh, voir Liqaat Al Bab Al Maftouh rencontre n°92)


• Qui pratique le sacrifice de la odhiya?

Le mieux est que la personne sacrifie elle-même sa odhiya, sachant qu'il est permis de se faire aider, mais il lui est permis également que quelqu'un d'autre le fasse à sa place.
Par contre dans ce cas il convient de choisir une personne de science qui connait les règles et les conditions du sacrifice

D'après Anas Ibn Malik (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) égorgeait sa odhiya de sa propre main
(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°4942)

عن أنس بن مالك رضي الله عنه كان النبي صلي الله عليه و سلم يذبح أضحيته بيده
(رواه أحمد و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٤٩٤٢)

D'après Abou Al Kheyr, un homme parmi les Ansars (*) m'a dit que le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a couché sa odhiya pour l'égorger et alors il a dit à un homme: « Aide moi pour ma odhiya » alors il l'a aidé
(Rapporté par Ahmed dans son Mousnad n°23168 et authentifié par Cheikh Shouayb Arnaout dans sa correction du Mousnad Ahmed et par Cheikh Moqbil dans Sahih Al Mousnad n°1485)

عن أبي الخير أن رجلاً من الأنصار حدثه عن رسول الله صلى الله عليه و سلم أنه أضجع أضحيته ليذبحها فقال رسول الله صلي الله عليه و سلم لرجل : " أعني على ضحيتي " فأعانه
(رواه أحمد في مسنده رقم ٢٣١٦٨ و صححه الشيخ الأرنووط في تحقيقه للمسند و صححه أيضا الشيخ مقبل في صحيح المسند رقم ١٤٨٥)

(*) c'est à dire un compagnon du Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) de Médine

L'imam Nawawi (mort en 676) a dit: « Le mieux est que la personne sacrifie elle-même sa odhiya, les savants sont en consensus sur cela » (Charh Sahih Mouslim p 1248)

L'imam Ibn Rushd Al Maliki (mort en 595) a dit: « Les savants sont en consensus sur le fait qu'il est permis de demander à quelqu'un d'autre d'égorger la odhiya » (Bidayatoul Moujtahid Wa Nihayatoul Mouqtasid vol 1 p 390)

L'imam Nawawi (mort en 676) a dit: « Il est permis de demander à une personne dont les sacrifices sont valables (*) de sacrifier la odhiya pour une autre personne et le mieux sera de confier cette tâche à un musulman savant car il connait les conditions de la odhiya » (Rawdatou Talibin p 436)

(*) c'est à dire une personne qui lorsqu'elle égorge une bête sa bête est alors halal. Ceci est pour exclure les athés, les polythéistes...


Remarque: Une femme peut sacrifier sa odhiya et ceci qu'elle soit en période de menstrue ou pas

D'après Sa'd Ibn Mouadh (qu'Allah l'agrée), une esclave de Ka'b Ibn Malik (qu'Allah l'agrée) gardait son bétail à Sal' (*), une brebis du troupeau s'est blessée alors elle l'a attrapée et l'a égorgée avec une pierre. Le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a été interrogé sur cela et a dit: « Mangez là »
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5505)

(*) c'est le nom d'un endroit

عن سعد بن معاذ رضي الله عنه : أنَّ جاريةً لكعبِ بنِ مالكٍ كانت ترعَى غنمًا بسلْعٍ فأُصِيبتْ شاةٌ منها فأدركَتْها فذكَتْها بحجرٍ فسُئل النَّبيُّ صلَّى اللهُ عليه وسلَّم فقال : " كُلوها "
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٥٥٠٥)

D'après Al Mousayib Ibn Rafi', le compagnon Abou Moussa Al Ach'ari (qu'Allah l'agrée) ordonnait à ses filles d'égorger leurs sacrifices de leurs propres mains
(Rapporté par Al Hakim et authentifié par Cheikh Albani dans Moukhtasar Sahih Al Boukhari vol 3 p 462)

عن المسيب بن رافع أن أبا موسى رضي الله عنه كان يأمر بناته أ يذبحن نسائكهن بأيديهن
(رواه الحاكم و صححه الشيخ الألباني في مختصر صحيح البخاري ج ٣ ص ٤٦٢)

L'imam Ibn Al Moundhir (mort en 318) a dit: « Les savants sont en consensus concernant la permission de la bête sacrifiée par l'enfant et la femme » (Al Ijma' p 79)

Cheikh Al Islam Ibn Taymiya (mort en 728) a dit: « Le sacrifice de la femme est permis par consensus des musulmans » (Majmou' Al Fatawa 35/234)


• Le sacrifice et sa description

1. Il faut accomplir parfaitement le sacrifice et se comporter au mieux avec l'animal

- Il faut bien aiguiser le couteau, le faire avant d'avoir couché l'animal et ne pas le faire alors que l'animal nous regarde

D'après Chaddad Ibn Aws (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Certes Allah a prescrit l'excellence dans toute chose. Ainsi lorsque vous tuez, alors tuez de manière parfaite et si vous égorgez , alors égorgez de manière parfaite. Que l'un de vous aiguise son couteau et qu'il apaise la bête qu'il égorge » (Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1955)

عن شداد بن أوس رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : إن الله كتب الإحسان على كل شيء فإذا قتلتم فأحسنوا القتلة وإذا ذبحتم فأحسنوا الذبح وليحد أحدكم شفرته وليرح ذبيحته
(رواه مسلم في صحيحه رقم ١٩٥٥)

D'après Ibn Abbas (qu'Allah les agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) est passé près d'un homme qui avait posé son pied sur le flanc d'une chèvre alors qu'il aiguisait son couteau et elle le regardait faire. Le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: «Ne pouvais-tu pas faire cela avant? Veux-tu la tuer deux fois?».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par cheikh Albani dans Sahih Taghrib n°1090)

عن بن عباس رضي الله عنهما : مر رسول الله صلى الله عليه وسلم على رجل واضع رجله على صفحة شاة وهو يحد شفرته وهي تلحظ إليه ببصرها قال : أفلا قبل هذا ؟ أو تريد أن تميتها موتات ؟ !
(رواه الطبراني و صححه الشيخ الألباني في صحيح الترغيب و الترهيب رقم ١٠٩٠)

D'après Ibn Omar (qu'Allah les agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a ordonné d'aiguiser les couteaux, de se cacher des animaux et il a dit: «Lorsque l'un de vous égorge, qu'il le fasse vite et bien».
(Rapporté par Ibn Maja et authentifié par cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°3130)

عن بن عمر رضي الله عنهما أن النبي صلى الله عليه و سلم : أمر أن تحد الشفار وأن توارى عن البهائم، وقال: إذا ذبح أحدكم فليجهز
(رواه ابن ماجه و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة رقم ٣١٣٠)


- le fait de se comporter avec miséricorde vis-à-vis de l'animal

D'après Qoura (qu'Allah l'agrée), un homme a dit: Ô Messager d'Allah! Certes lorsque j'égorge une brebis je me comporte avec elle avec miséricorde. Le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « La brebis si tu lui fais miséricorde alors Allah te fait miséricorde » et il a répété cela deux fois
(Rapporté par Boukhari dans Al Adab Al Moufrad n°373 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Adab Al Moufrad n°287)

عن قرة رضي الله عنه قال رجل : يا رسول الله ! إني لأذبح الشاة فارحمها . قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : " الشاة أن رحمتها رحمك الله " مرتين
(رواه البخاري في الأدب المفرد رقم ٣٧٣ و صححه الشيخ الألباني في صحيح الأدب المفرد رقم ٢٨٧)


Remarque: L'imam Ibn Hazm (mort en 456) a dit: « Les savants sont en consensus sur le fait qu'égorger de manière p
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.fourqane.fr Index du Forum -> Fiqh (jurisprudence/compréhension de la religion) Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers
Vous pouvez télécharger des fichiers


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com